Prochaine séance

Notre prochaine séance mensuelle a lieu le mardi 11 juin 2024 à 17h30 dans l’auditorium Charles-Pinsard de la bibliothèque Louis-Aragon d’Amiens métropole.

« Les Écoles à Amiens : éléments pour une histoire » par Bruno Poucet

Un certain nombre de places sont ouvertes au public sur réservation.

– O – O – O –

Faire un détour par le passé peut permettre de mieux comprendre la situation de notre école aujourd’hui. Il ne s’agit pas de dire que rien n’a changé, mais que des strates successives ont construit cette histoire de l’éducation à Amiens. Faute de sources, on se bornera à commencer au XIIIsiècle époque où se met en place à Amiens, comme ailleurs un collège et des petites écoles. Mais Amiens, à la différence de Douai, ne dispose pas d’une Université ou d’une école cathédrale renommée comme celle de Laon. Elle doit faire face aux écoles monastiques de Corbie et de Saint-Riquier. La création du collège jésuite affirmera le rôle d’Amiens en matière éducative. C’est un premier moment. Le second moment est lié à la Révolution française où l’État affirme ses prérogatives en matière éducative. Naît l’Instruction publique : le Premier consul Napoléon Bonaparte en confortera l’existence avec la création des lycées, puis du rectorat ainsi que des facultés: Amiens devient en 1809 siège d’une académie et le restera jusqu’en 1848. L’Église catholique joue un rôle prépondérant pour ce qui est de l’éducation des filles. Il faudra attendre les années 1870-1880 pour qu’un premier seuil de laïcisation soit mis en place, avant même le niveau national : René Goblet, maire d’Amiens et membre de cette académie, en sera l’un des artisans. Il y a deux écoles désormais : celle des notables qui fréquentent lycée ou écoles privées, celle du peuple qui fréquente l’école primaire publique ou privée et ses prolongations.  C’est le troisième moment qui peu ou prou perdure jusque dans les années 1960. À partir de ce moment, nous entrons dans une nouvelle ère : celle de l’unification des écoles, de la massification progressive et de la naissance du système éducatif. Aussi, en 1964, Amiens retrouvera une académie et accédera au niveau universitaire. Robert Mallet sera, localement, l’un des acteurs majeurs. C’est le quatrième moment dont nous sommes tous les héritiers.

Bruno Poucet est professeur émérite d’histoire de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne et référent laïcité, directeur honoraire du CAREF et de Carrefours de l’éducation. Il a publié ou dirigé 25  ouvrages ; dirigé 20 thèses et 8 habilitations à diriger des recherches et il l’un des spécialités français de l’histoire des politiques éducatives, notamment de l’enseignement privé et de l’enseignement de la philosophie, mais aussi de l’histoire de l’éducation en Picardie et de la laïcité. Dernier ouvrage : La dissertation de philosophie : histoire et enjeux (2023). En cours de publication : Dictionnaire des ministres de l’Instruction publique et de l’Éducation nationale (2024), Pompidou et l’éducation (2024), Histoire des sciences de l’éducation à Amiens (2024). Il est officier des Palmes académiques.